Au volant d’une sportive

Je préfère pousser. Je pense que c’est l’une des plus grandes expériences une fois que vous conduisez une auto rapide dans une rue disponible. Et il y a quelques semaines, les plus belles voitures sportives je me suis réjoui d’être invité à utiliser le Lotus le plus récent. La Lotus Elise est apparue pour la première fois en 1996, mais, grâce à ses composants rigides en aluminium et à sa carrosserie en composite léger, elle reste un exemple de toutes les façons de fabriquer un véhicule de sport de retour aux sources. C’est fantastique de conduire un véhicule, avec une direction délicieusement précise et des niveaux de traction incroyables. Le raffinement et la conception et le style du capot permettent un peu le côté vers le bas, et il est assez difficile d’entrer et de sortir, mais ce sont des inconvénients mineurs par rapport au divertissement de conduire une voiture. L’Elise Sport d’entrée de gamme utilise un générateur de 1,6 litre de 134 ch, car le Sport 220 a un moteur suralimenté de 217 ch 1,8 et également le Glass 250, une édition de 243 ch de ce modèle. Pendant que l’Elise est allumée, la 1.6 n’est pas assez puissante pour stimuler; apparaître derrière une autre automobile et vous aurez besoin d’un volume de surface décent et de la préparation avant de pouvoir travailler, ce qui est aggravant dans une voiture de sport. En comparaison, même le 1.8 beaucoup moins efficace peut propulser l’Elise de -62 mph en seulement 4,2 secondes, et également à une vitesse de pointe venteuse de 145 mph. C’est un plaisir incroyable et possède un besoin plus que suffisant de dépassement rapide et sans risque. L’Elise établit également de nouvelles exigences pour les voitures de ce type avec sa tenue de route exceptionnelle et sa conduite remarquablement confortable. Vous devez faire attention à ne pas déranger le dos si vous vous éloignez de l’accélérateur au milieu du point, mais sa direction correcte et bien définie est beaucoup plus communicative que le haut-parleur typique du repas peu après le soir. Pour cette raison, les rues de la région pourraient être agressées avec verve, tandis que le système de freinage correspond parfaitement au rythme. Il suffit de ne pas compter sur l’Elise pour posséder un cosseting, feutré à l’intérieur. Malgré la structure du toit rigide en option, les perturbations du vent sifflent tout autour et le moteur fait un drone constant, qui peut montrer des épisodes vraiment épuisants sur de très longues portées. L’idée de posséder un Lotus pour un véhicule quotidien avait été complètement idiote. Cependant, lorsque vous pouvez tolérer son caractère pratique limité, l’Elise présente un système économique énergétique exceptionnel pour ce type de véhicule de sport. Ses résidus sont robustes et la voiture a maintenant une garantie d’environ trois saisons, plutôt que les deux à 12 mois des versions antérieures. Les automobiles Lotus obsolètes ont connu une bonne réputation pour être cassables, néanmoins les coups Elise qui corrigent le H2O. Son physique composite de type plastique est difficile car les chaussures obsolètes ainsi que le châssis en aluminium se sont révélés durables. Les deux moteurs doivent être à l’épreuve des balles. L’Elise possède un système d’alarme et un antidémarreur comme communs. Autour du côté de la protection, vous recevez régulièrement des sacs de sécurité pour le propriétaire de la voiture et les personnes, en plus du système de freinage antiblocage, mais vous devez établir une gestion de la traction à un coût supplémentaire.

Qu’est-ce qui ne va pas avec le marché unique?

Le marché unique européen est à bien des égards une illusion «il n’existe que nominalement. Il existe d’importants obstacles aux échanges transfrontaliers et le marché unique est semé d’incertitudes. L’UE s’est à nouveau fixé pour objectif de faire avancer le marché unique et il est donc important de considérer quels facteurs ont rendu l’Europe résistante à davantage de réformes du marché unique dans le passé, et ce que cette résistance a entraîné.
Dans cet article, nous explorerons ce que nous entendons par un marché unique et quelles sont les raisons possibles de son échec à atteindre ses objectifs. Si la nature et le profil du marché unique et de ses réglementations ont changé au fil des ans, ils se sont souvent concentrés sur les mauvaises questions ou sur des facteurs qui ne changeraient pas la nature des marchés en tant que tels. L’approche fragmentaire de la réforme, suivie jusqu’à présent, a créé un réseau complexe de réglementations, de règles administratives, de pouvoir discrétionnaire national et de libertés partielles. Une libéralisation partielle et incomplète a réduit les gains potentiels.
Bien que de nombreux problèmes soient endogènes au marché unique, d’autres sont le résultat de chocs structurels externes. L’économie européenne a subi de profonds changements structurels et, au fur et à mesure que l’économie a changé de profil, elle s’est davantage déplacée vers des secteurs et des domaines où il y a très peu de marché unique. Plus l’économie européenne dépendra des services et du secteur numérique, moins il y aura de marché unique en Europe. Il est évident que les améliorations qui peuvent être apportées à l’intégration de l’Europe concernent moins les réformes classiques du marché unique que la mise en place d’institutions de marché adéquates et la poursuite des réformes structurelles.
Quel est le problème avec le marché unique européen? D’une certaine manière, il y a une réponse simple, courte et concise à cette question: elle n’existe pas vraiment. Le marché unique est à bien des égards une illusion. De nombreux observateurs supposent qu’il existe parce qu’il est parlé avec une telle longueur et intensité qu’il semble tout simplement invraisemblable qu’il n’existerait pas. La réalité est cependant que le marché unique en Europe n’existe que nominalement et qu’il existe des barrières substantielles aux échanges transfrontaliers «  plus dans certains secteurs que dans d’autres  » qui entravent la capacité de l’économie européenne à croître grâce à l’intégration économique.
L’Union européenne d’aujourd’hui est bien éloignée de sa liberté fondatrice, la liberté des biens, des services, des capitaux et des personnes de traverser les frontières. Une étude récente du Service de recherche du Parlement européen évalue le «œ coût de la non-Europe», ou les avantages potentiels de l’avancement du marché unique, à 1,6 billion d’euros. Il est évident que de tels avantages potentiels n’existeraient pas dans une économie qui aurait éliminé la plupart des obstacles existants à l’intégration transfrontalière.
L’exemple évident de l’incomplétude ou du «œ singularité» du marché unique est le secteur des services. Le secteur des services en Europe est fragmenté sur le plan national et il y a beaucoup trop de restrictions qui le freinent. Il y a un coût direct pour l’Europe de son incapacité à construire un meilleur cadre pour l’intégration des services, et il est représenté dans les indicateurs de base sur la santé et la compétitivité du secteur des services. Mais les coûts d’un marché unique des services inexistant n’affectent pas seulement le secteur des services; ils se sont largement répandus dans l’économie et réduisent le rythme général et les avantages des changements structurels du marché. L’économie européenne est ancrée dans une économie mondiale et les périodes de changements structurels rapides affectent l’Europe, mais la forme et le profil de ces changements sont souvent déterminés par les politiques nationales et les instructions qu’elles donnent pour le comportement économique.
Maintenant que l’UE s’est à nouveau fixé pour objectif de faire avancer le marché unique «en partie par le biais de programmes généraux, en partie par le biais d’initiatives distinctes ou sectorielles comme le marché unique numérique», il est important de considérer quels facteurs ont rendu l’Europe résistante à davantage de réformes du marché unique dans le passé, et ce que cette résistance a entraîné. En outre, il est essentiel pour le succès de nouvelles initiatives de comprendre quels problèmes structurels ces nouvelles initiatives peuvent entraîner et comment elles peuvent renforcer les obstacles politiques qui, auparavant, empêchaient les ambitions pour un meilleur marché unique de devenir réel.
Dans cet article, nous discuterons de ces questions sur la base de quelques hypothèses.
Les réformes du marché unique sont devenues les victimes de l’approche fragmentaire de la réforme. Depuis le lancement du programme pour le marché unique dans les années 80, les initiatives et les efforts de réforme ont été si nombreux que leur histoire constituerait un volume très dense. Certaines de ces réformes fragmentaires ont ouvert des marchés; d’autres non. Cependant, ils ont créé un réseau si complexe de réglementations, de règles administratives, de pouvoir discrétionnaire national et de libertés partielles aux échanges transfrontaliers que le marché unique lui-même n’est pas possible à saisir et qu’il est semé d’incertitudes. Le marché unique européen a désormais, pour emprunter un terme à Jacques Pelkmans, un «œnon-design». ii En outre, cette approche a renforcé la perception des réformes du marché unique comme un marchandage donnant-donnant sur les opportunités commerciales entre les pays, comme si le marché unique n’était qu’une version glorifiée d’un accord commercial mondial dont les propriétés pouvaient être ajustées de manière régulière ou ‘ comme c’est le cas dans les cycles de négociations irréguliers de la politique commerciale d’aujourd’hui. Mais construire un marché est différent de construire des accords commerciaux, même si les deux mondes pourraient évidemment s’emprunter l’un à l’autre. Alors que le principal sujet de ce dernier est d’échanger des opportunités commerciales entre eux, le premier concerne la création d’institutions et, idéalement, la réduction des distorsions du marché.
L’historique de libéralisation partielle du marché unique européen a réduit les gains potentiels de ses propres réformes. Alors que la libéralisation partielle des échanges transfrontaliers était «  et est  » politiquement faisable, ce n’est pas une stratégie économique avec de bons résultats sur les marchés qui traversent des périodes de changement structurel en raison de la technologie, de la mondialisation, de l’éducation et d’autres facteurs importants. En fait, un degré d’ouverture relatif peut inciter les entreprises, le capital et la main-d’œuvre à utiliser leurs actifs d’une manière qui ne va pas avec le flux des changements structurels naturels. Si les chances de commercialisation transfrontalière en Europe sont bien meilleures dans l’industrie traditionnelle que dans les services avancés et les services numériques, il y aura des obstacles au redéploiement des atouts économiques de l’Europe vers ces derniers secteurs car les gains de la commercialisation transfrontalière sont plus faciles à capture dans l’industrie traditionnelle. Très probablement, la nature partielle et sélective du marché unique européen a été l’une des raisons pour lesquelles l’Europe est à la traîne dans les services avancés et les services numériques.
Lorsqu’il s’agit de construire des marchés, le marché unique doit prendre du retard sur les frontières et se concentrer sur des réformes structurelles et la mise en place d’institutions compatibles avec un marché qui fonctionne bien. Bien que la nature et le profil du marché unique, ainsi que ses réglementations, aient changé au fil des ans, ils se sont souvent concentrés sur les mauvaises questions ou les facteurs qui ne changeront pas beaucoup la nature des marchés. Alors que nous nous rapprochons des réformes du marché unique des services, cela devient encore plus évident. Pour construire une réforme du marché unique dans le domaine de l’énergie, par exemple, il faut absolument se concentrer sur la construction d’un marché unique pour les puces à transistor. Les barrières réelles à l’intégration transfrontalière sont différentes et, par conséquent, les réformes qui pourraient changer les conditions de l’intégration transfrontalière seront également différentes d’un projet standard de marché unique standard. Encore une fois, la quête consiste beaucoup plus à construire des marchés qu’à construire des ponts au-delà des frontières.
Le marché unique européen a été créé dans le but d’améliorer les performances économiques de l’Europe en permettant une allocation meilleure et plus efficace du travail, des capitaux et des investissements des ressources. Sa mise en œuvre a été un processus long et parfois chargé d’abolir les barrières commerciales et non commerciales entre les États membres de l’UE, mais il a sans aucun doute apporté de réels avantages économiques et politiques aux citoyens, aux entreprises et aux gouvernements européens.
Cependant, le programme pour le marché unique (SMP), tel qu’il est actuellement conçu, n’a pas réussi à concrétiser bon nombre des objectifs de croissance économique générale et d’emploi, et le projet reste une affaire inachevée. De l’aveu même de la Commission européenne, le marché unique demeure un «projet œnologique». Naturellement, il n’est pas devenu une fin en soi mais un moyen d’atteindre des objectifs économiques et politiques, mais la question est de savoir quelle direction, le cas échéant, il y a pour le projet en cours.
On manque d’attention quant aux problèmes sous-jacents du marché unique et à ce qui reste à faire à long terme avant qu’il n’y ait un véritable marché unique en Europe. L’accent est plutôt mis sur les changements progressifs des réglementations qui guident le marché unique et sur ce que des réformes partielles pourraient générer. Cependant, sans avoir une vision plus large et sans comprendre les problèmes sous-jacents du marché, il est difficile d’arriver à une meilleure compréhension de ce qui reste à faire. Dans ce chapitre, nous visons à définir et à expliquer ces problèmes. Y a-t-il eu des défauts dans la conception ou la mise en œuvre du marché unique? Existe-t-il différents types de pierres d’achoppement, tels que des problèmes non imputables à des faiblesses du programme lui-même? Nous explorerons ce que nous entendons par un marché unique et quelles sont les raisons possibles de son échec à atteindre ses objectifs.
Selon des institutions telles que le Fonds monétaire international (FMI) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les causes fondamentales de l’échec du marché unique sont l’absence de réformes structurelles suffisantes et la faiblesse du fonctionnement des services, capitaux et marchés du travail ii Sans aucun doute, la contribution de ces facteurs est importante, mais ils ne sont pas les seuls coupables. De nombreux problèmes sont endogènes au marché unique. D’autres sont le résultat de chocs structurels externes. Certains, sinon beaucoup, sont la création de gouvernements nationaux.
L’UE est un amalgame de nombreuses cultures. Le marché est donc très diversifié sur le plan culturel, linguistique et suit des divisions générales entre les politiques et les gouvernements en Europe. Les attitudes et les attentes des consommateurs et des électeurs parmi les États membres se reflètent dans les approches politiques adoptées par les gouvernements nationaux, et elles sont parfois difficiles à succomber. iii Les politiques de certains États membres protègent leurs entreprises et ne soutiennent pas nécessairement le marché unique. Leurs politiques peuvent parfois, sinon souvent, entraver les résultats du PSM dans les situations où les obstacles ont été supprimés.
La perspective économique: avantages escomptés et résultats obtenus
Étant donné que le marché unique est un projet politique en mouvement, représentant un bassin croissant de réglementations et une forme complexe d’intégration économique, il est difficile de mesurer ses performances. Néanmoins, en dépit de ses nombreux avantages, il existe un large consensus parmi les économistes sur le fait que le marché unique n’a pas transformé les performances économiques générales de l’Europe lorsque ses effets ont été distingués des autres changements structurels et non liés de l’économie européenne. Il a été un instrument pour promouvoir une plus grande intégration économique en Europe, mais il n’a pas réussi à réaliser son potentiel en tant que source d’importants avantages macroéconomiques malgré une concurrence accrue au sein de l’UE.
Le marché unique a des effets à moyen et à long terme sur l’économie et fonctionne par le biais de divers canaux, tels que l’intégration commerciale, une concurrence et une productivité accrues et une meilleure attractivité des investissements. Ils entraînent à leur tour une augmentation du PIB et de l’emploi. En supprimant les barrières entravant les échanges et en permettant la libre circulation des facteurs de production au sein de l’UE, le SMP vise à stimuler les gains économiques de spécialisation «œmithiens» et à réduire les coûts, les prix, les bénéfices et les marges bénéficiaires. Il existe une pléthore d’études montrant que le produit intérieur brut a été augmenté par le marché unique, et il existe des études montrant que des effets significatifs sur le PIB ont été générés dans les pays qui ont rejoint l’UE à un stade ultérieur. Par exemple, une étude comparant une intégration profonde dans l’UE avec le scénario contrefactuel de ne pas rejoindre le club, conclut que l’adhésion à l’UE a augmenté le PIB de 12% en moyenne pour les nouveaux membres. iv
De nombreuses études ont tenté de quantifier les canaux des avantages créés par le marché unique et aident à comprendre ce qui a bien fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné. Ils comprennent les gains liés à la réduction des coûts directs résultant de la suppression des barrières commerciales; des réductions de coûts indirectes associées aux économies d’échelle et à l’apprentissage; réduction des prix due à une concurrence plus rude; et les effets indirects de la croissance dynamique résultant de l’augmentation de l’innovation et des changements organisationnels dans l’économie. Bien que les preuves suggèrent généralement que ces canaux ont fonctionné, les résultats de ces études sont également mitigés, un nombre assez important d’entre eux étant sceptique quant à la mesure dans laquelle certains de ces canaux ont fonctionné. Selon la nature de l’étude, la méthodologie et la période couverte, les analyses des performances du marché unique varient des attentes très optimistes aux résultats montrant que l’impact réel vérifiable du marché unique est largement en deçà des prévisions.
Les propres travaux de la Commission sur les «œ Coûts de la non-Europe», le soi-disant rapport Cecchini en 1988, ont estimé les gains économiques généraux à 4,25-6,5% du PIB. V Ces effets étaient censés résulter directement des modifications du régime concurrentiel en Europe. industries précédemment protégées. Une concurrence plus forte entraînerait à son tour une baisse des prix et des marges. Ils comprennent des gains d’efficacité d’allocation standard. De plus, une concurrence plus forte entraînerait également une augmentation de la productivité, se traduisant par une baisse des coûts de production, stimulant à la fois des gains d’efficacité statiques et dynamiques. Par conséquent, cela entraînerait une nouvelle augmentation des volumes d’échanges.
La Commission européenne a assuré le suivi de ses rapports annuels, qui ont été complétés par de nombreux documents de travail et volumes de conférences. Mais en termes de gains d’efficience allocative, celle qui concerne la distribution et l’allocation des ressources dans la société, l’analyse économique ne montre pas de preuve claire d’une baisse des marges et d’une spécialisation basée sur l’avantage comparatif. Les marges ou marges prix-coûts sont souvent utilisées comme indicateurs du degré de concurrence, car une augmentation de la concurrence se traduit par une réduction du comportement monopolistique des entreprises, puis par une baisse des prix et des marges. D’autres études ont confirmé que les marges bénéficiaires des entreprises ont diminué au cours de la première moitié des années 1990 vi Cependant, elles se sont redressées dans la seconde moitié des années 1990, peut-être parce qu’un meilleur accès aux stratégies de réduction des coûts de production, et il ne semble pas y avoir eu de large effets à l’échelle de l’économie associés depuis lors au marché unique.
En outre, une étude sur les données transversales de l’UE-12 réalisée par London Economics en 1996 met en doute la causalité de la baisse estimée des ratios prix-coûts dans les pays européens. Il révèle cependant que la baisse relative des marges déclenchée par le SMP a été particulièrement importante à la fois dans les secteurs manufacturiers sensibles aux réformes du marché unique et dans les secteurs qui n’en ont pas été particulièrement affectés, suggérant que d’autres facteurs ont été en jeu et que la les réformes partielles qui ont eu lieu pendant le programme du marqueur unique ont eu des effets plus répandus dans l’économie, du moins au début. vii
En ce qui concerne les gains de productivité, liés à la spécialisation de la production d’agglomération et aux économies d’échelle, les principaux indicateurs à considérer sont les flux commerciaux et la convergence des prix. De toute évidence, les flux commerciaux en Europe ont augmenté et la croissance du commerce intérieur a été plus rapide que la croissance générale du commerce. La composition des échanges est généralement restée assez stable. Cependant, une bonne partie du commerce intérieur de l’UE est liée au commerce extérieur et à l’accélération de la «répartition du travail» dans l’économie mondiale, ce qui a un impact significatif sur l’économie européenne et ses chaînes de valeur. viii Par conséquent, le commerce intérieur que le marché unique a contribué à créer est de plus en plus lié au commerce extérieur de l’Europe. La convergence des prix, cependant, est plus difficile à mesurer car elle est influencée par des facteurs complexes tels que les différences de parité de pouvoir d’achat, les variations de qualité et les caractéristiques particulières de la demande locale. ix D’un point de vue économique, cependant, dans un marché qui fonctionne, le prix d’un bien donné ne devrait pas différer sensiblement en fonction de la situation géographique du bien, au-delà de ce à quoi on peut s’attendre en raison des coûts de transport, des différences fiscales et des variations de la demande. .

Passer du temps en Ecosse

J’ai visité l’Écosse pour toute convention sur le progrès et c’était très intéressant. C’était à Inverness, l’autorité locale ou région du conseil des Highlands, région historique d’Inverness-shire, en Écosse. C’est le milieu établi depuis longtemps des Highlands et se trouve à l’endroit le plus fin de la traversée du Stream Ness, qui coule du Loch Ness à la fin est de Glen Mor. Situé à califourchon sur le fleuve ainsi que sur le canal calédonien, il commande la méthode d’itinéraire du nord de l’Écosse. Inverness était les fonds des Pictes sous Ruler Brude, qui a été visité et transformé par Saint. Columba vers 565. Au cours du XIIe siècle, Inverness devint un bourg niché sous le château associé au souverain Malcolm III (Malcolm Canmore), qui resta une noble résidence et forteresse pendant des centaines d’années. L’actuel château du XIXe siècle, sur la page Web du château détruit en 1746 par les Jacobites, surplombe le ruisseau et abrite des cours de régulation. Les quelques personnes âgées vivant dans des bâtiments vont de la communauté âgée (1685), du clocher de la ville (anciennement une prison), de l’église supérieure existante (1769-1772) et de Saint. Cathédrale d’Andrew (1866-1871). Inverness sera le centre industriel, universitaire et touristique d’une grande région. La production et les services professionnels se sont élargis pour répondre aux exigences du marché pétrolier offshore. D’autres activités consistent en la digestion des fruits de mer, l’agriculture, la foresterie et la conception électronique. L’aéroport international d’Inverness – à Dalcross, à 13 km au nord-est – offre un service aux destinations des ménages. Inverness-shire, également appelée Inverness, région historique du nord de l’Écosse. C’est la plus grande région historique d’Écosse et comprend une partie des Highlands du centre, Glen Mor, et une partie des Highlands au nord. Il comprend également un certain nombre d’îles dans les Hébrides intérieures et extérieures, y compris Skye, Harris (une partie de Lewis et Harris), North Uist, Benbecula, Southern Uist, Barra et aussi les petites îles. Ceux des Hébrides extérieures (Harris, les Uists, Benbecula et Barra) font partie de la région des autorités des îles américaines, et le reste de la région (comme les Hébrides intérieures ainsi que l’ensemble du continent) est situé dans la Autorité locale de Highland ou zone de conseil. Au cours des 17e et 18e générations, les clans du comté avaient pris des angles divers dans les controverses religieuses et politiques tout autour des batailles civiles en anglais ainsi que des soulèvements jacobites, et les conflits intestins ont secoué Inverness-shire. Le gouvernement britannique a construit les forts George, Augustus et William ainsi qu’un programme de routes militaires à l’intérieur du comté à la fin du 17e et au début du 18e siècle pour faciliter la pacification de la région. Le gouvernement a réduit le pouvoir des chefs et a ouvert la voie à des investissements d’une grande importance et du territoire par des étrangers. Au début du XIXe siècle, ces propriétaires ont expulsé de force des milliers de fermiers (propriétaires de fermes de subsistance de locataires de petite taille) à l’intérieur des «Highland Clearances» pour produire de grands domaines d’élevage de moutons. Une émigration à grande échelle s’ensuivit pour les basses terres écossaises ainsi que pour le Canada, l’Amérique et Melbourne. Une sympathie largement répandue pour vos crofters en Écosse a introduit une législation défensive plus tard dans le siècle, mais les difficultés financières ont poussé les crofters ainsi que d’autres occupants ruraux à migrer correctement vers les zones urbaines au XXe siècle. La croissance des voyages et des loisirs et l’exploitation de l’huile essentielle de la mer du Nord au cours du 20e siècle ont cependant réintroduit une vitalité financière dans certaines parties d’Inverness-shire.

Web: un environnement favorable aux entreprises

Pour les entrepreneurs, quels sont les problèmes que vous connaissez – aussi combien vous en connaissez, à quel point vous les connaissez bien, à quel point ils sont disposés à vous aider et à quel point vous devez vous rendre sur place pour un expresso. Les fondateurs de startups avec une connectivité locale élevée – considérés comme des partenariats de haute qualité avec environ 25 autres fondateurs, 8 investisseurs et 10 experts – doublent le développement des revenus des individus avec une connectivité réduite, déclare Start-up Genome, l’entreprise de recherche et de planification qui est Inc.’ s Partenaire Rise Cities. La meilleure façon de développer ces partenariats passe par « des centres de gravité où les gens peuvent se rencontrer et nouer des contacts significatifs et continuer à en tirer de la valeur », explique Arnobio Morelix, directeur de l’innovation de Startup Genome. Aujourd’hui, les zones métropolitaines en concurrence pour la parité entrepreneuriale avec San Francisco, New York et Boston élaborent leurs propres centres de forces gravitationnelles. Quartiers de promotion généralement marqués, ces campus urbains regorgent de startups et d’entreprises matures aux côtés d’accélérateurs et de services coopératifs ; collèges et centres médicaux; cafés, food trucks, espaces extérieurs, vous obtenez l’image. Le principe de fonctionnement est la densité. De préférence, les personnes intelligentes et créatives rebondissent les unes sur les autres dans des « collisions créatives » fortuites qui créent de nouvelles suggestions, partenariats et efforts. Il existe environ 20 districts d’innovation importants au sein de la You.S. et plus de 100 à la hausse dans le monde, selon la Brookings Organization. Pour avoir une idée de la façon dont ils servent les entrepreneurs, Inc. a interrogé 3 douzaines de créateurs dans 10 régions du pays. Bien que quelques-uns aient mentionné les crédits d’impôt sur le revenu comme le principal avantage (de nombreux quartiers d’innovation seront dans des zones d’opportunités), la grande majorité a déclaré que leurs lieux les avaient aidés à attirer des talents, à nouer des relations, à découvrir des clients antérieurs et à apprendre de leurs pairs. Des zones plus développées comme la communauté d’innovation de St. Louis Cortex, le district d’innovation de Chattanooga au Tennessee et le quartier d’avancement de Wake Forest à Winston-Salem, en Caroline du Nord, ont gagné plus d’amour que les districts de plus petite taille, mais aucun créateur n’a regretté leur emplacement. « L’énergie et la collaboration au cours des dix dernières années ont déjà été incroyables à voir », déclare Heidi Jannenga, co-créatrice et directrice générale de WebPT, qui développe un logiciel de gestion du lieu de travail pour les conseillers en réadaptation. WebPT a été l’une des premières startups au sein du PHX Core à Phoenix, création de site internet qui abrite aujourd’hui plus de 130 entreprises et six mille pieds carrés d’installations d’étude et d’enseignement. Comme tout quartier relativement récent, PHX Core doit devenir plus dense, déclare Jannenga, et beaucoup plus de restaurants et d’autres installations ne feraient pas de mal. « Mais ce qui nous distingue » d’endroits comme la Silicon Valley, déclare-t-elle, « c’est la générosité. Tout le monde ici est en train de tirer pour un seul de plus. Plus le quartier est dense, plus il est probable que même les activités les plus prosaïques – assister à un événement de réseautage ou simplement traverser la rue pour en rejoindre un – produiront un nouveau client ou compagnon d’entreprise. « Dans ce bâtiment, vous trouverez des startups révolutionnaires dans le domaine des médicaments, une entreprise s’intéressant à la technologie héréditaire dans l’agriculture et une autre examinant les systèmes de distribution de médicaments », a déclaré Edward Weinstein, cofondateur et PDG de Cover Biosciences, trouvé dans le Saint. Louis Cortex. Cover propose désormais ses ressources d’étude à plusieurs startups du quartier « car nous parlons avec elles tous les jours », précise-t-il. « Ma dernière entreprise était à 16 kilomètres et pendant 8 ans, nous n’avons jamais rencontré de personnes dans le domaine des start-up. » Stephen Culp est le co-fondateur de quatre sociétés et un organisme à but non lucratif au sein d’un art déco se développant dans la zone d’avancement de Chattanooga. Un jour, il faisait le plein au torréfacteur d’espresso voisin Mad Priest alors qu’il heurtait involontairement Drew Belz, fondateur et PDG d’Extravagant Rhino, une entreprise proche de la marque et de la modification de vidéos. À propos de la tasse endommagée de Belz, une discussion s’ensuit. Maintenant, Fancy Rhino travaille avec Delegator, l’agence de publicité numérique de Culp, sur une offre pour tout groupe de réflexion dépendant de DC. «Plus les gens se rencontrent, mieux ils comprennent ce qu’ils ont en commun», déclare Culp. « Il en est de même pour les entreprises ». Pratiquement tous les entrepreneurs ont déclaré qu’ils avaient expérimenté le type d’échanges informels entre pairs qui offrent aux créateurs des conseils et un soutien psychologique. C’est la collégialité que Gabe Cooper a ignorée lors du lancement de sa première entreprise de logiciels dans une banlieue de Phoenix en Arizona. « Nous n’étions près de personne d’autre qui faisait de la technologie », dit-il. « Nous avons donc passé un temps considérable à nous rendre dans la Silicon Valley pour découvrir d’autres propriétaires d’entreprises technologiques. »

Les actions manuelles de Google

Nooooo !!! Après avoir réussi à vous calmer, vous vous demandez: OK, et maintenant? Le processus est simple. Tout d’abord, vous devrez faire le travail pour résoudre le problème, puis vous allez demander à Google, dans une demande de réexamen, de vérifier votre travail et de supprimer la dévaluation. Mais le diable est dans les détails.

Quel est le processus réel pour supprimer une action manuelle? Quelles sont les actions manuelles en premier lieu? Actions manuelles De nombreuses personnes utilisent le mot «pénalité» pour désigner tout changement d’algorithme de Google qui affecte négativement »leur site. Mais c’est une utilisation inexacte du mot. Alors que les mises à jour peuvent dévaloriser votre site, elles peuvent également valoriser « votre site ». Étant donné que les mises à jour d’algorithmes peuvent augmenter ou diminuer la visibilité du site, il ne s’agit pas de pénalités. » Les sanctions sont à la baisse et unidirectionnelles. Les seules vraies sanctions »sont les actions manuelles que Google vous rapporte dans Google Search Console (GSC). C’est également pourquoi vous devez toujours configurer GSC pour chaque site que vous possédez. Si vous obtenez une action manuelle, le message qu’ils vous envoient indiquant qu’elle a été appliquée ne peut être vu que dans GSC. L’utilisation de GSC est également le seul moyen de le supprimer. Les sanctions ou actions manuelles peuvent être partielles ou à l’échelle du site. Que sont les actions manuelles? Voici une liste des actions manuelles actuelles de Google. Vous pouvez cliquer sur la page et obtenir plus de détails sur chacune d’elles ainsi que de l’aide sur la façon de résoudre les problèmes.

Les informations sont assez nombreuses, donc trop nombreuses pour les énumérer ici. Cloaking et / ou redirections sournoises Non-concordance du contenu AMP Redirections mobiles sournoises Donc, vous avez une action manuelle – Et maintenant? Avant de demander à Google de supprimer votre pénalité, vous aurez du travail à faire. Une action manuelle signifie que Google a examiné manuellement votre site et a constaté que votre site enfreignait ses consignes de manière suffisamment sévère pour atténuer activement la valeur de votre site dans les algorithmes de classement de Google. Donc, avant de pouvoir le supprimer, vous devez corriger ce qui ne va pas. Comment savez-vous ce qui ne va pas? Google vous enverra un e-mail dans GSC avec une description du problème et un exemple de liste d’URL où l’action manuelle a été appliquée. Parfois, c’est une grande liste et parfois une petite, agence seo Amiens mais rappelez-vous que ce n’est qu’une LISTE D’EXEMPLES. Cela signifie que vous devez vous assurer que vous avez abordé non seulement les exemples qui vous sont donnés dans votre rapport d’action manuelle, mais également toutes les autres instances de ce problème sur votre site. Si vous ne savez pas comment diagnostiquer un problème de site comme celui-ci, vous devez investir dans un audit de site par une personne spécialisée dans la récupération des pénalités. Il s’agit d’un type d’audit spécial et ne doit être effectué que par une personne expérimentée dans la restauration de site. Sinon, vous risquez de gaspiller votre argent à chasser des fantômes. Si vous essayez d’envoyer une demande de réexamen en corrigeant simplement l’ensemble d’exemples, il est peu probable que l’action manuelle soit supprimée. Cela peut ne pas sembler un problème, mais en fait, plus vous soumettez une demande et êtes rejeté, plus il faut de temps pour être examiné la prochaine fois. Puisque le temps, dans ce cas, c’est littéralement de l’argent, vous voulez essayer de bien faire les choses du premier coup.

Faire le travail! Vous devez effectuer le travail sur votre site et trouver toutes les instances du problème et les corriger ainsi que les exemples d’URL au mieux de vos capacités. En outre, c’est le bon moment pour vous rappeler que si vous faites quelque chose de douteux sur votre site, vous voudrez également le supprimer pendant le processus de correction. Lorsque vous envoyez votre site pour la demande de réexamen, Google effectuera un examen manuel des pages de votre site. Vous ne voulez pas qu’ils trouvent autre chose. J’ai vu des sites obtenir des actions supplémentaires lors d’un examen pour la mise en œuvre de tactiques douteuses. OK, j’ai résolu les problèmes – Et maintenant? Vous avez résolu les problèmes et les avez vérifiés deux fois, vous êtes-vous assuré que vous êtes prêt à partir? Super, vient maintenant la demande de réexamen. La demande de réexamen ne s’affiche dans GSC que si vous avez une action manuelle, vous ne la verrez donc pas autrement. Vous pouvez le trouver dans le rapport sur les actions manuelles de la nouvelle Search Console.

Voici où vous pouvez télécharger votre demande, mais que devez-vous y mettre pour réussir? Rédaction de la demande de réexamen Chacun a sa propre méthode pour rédiger ces demandes et c’est donc la façon dont j’ai trouvé qui fonctionne le mieux pour moi, même si à un taux de suppression de 100%, je dirais qu’il a de bons antécédents. Le ton compte Je dis toujours aux clients, pensez à la demande de réexamen comme à des excuses que vous pourriez écrire à vos parents après avoir dépassé le couvre-feu une fois de trop.

Vous aurez besoin d’écrire un mea culpa, pour ainsi dire. Reconnaissez ce que vous avez mal fait et expliquez comment vous allez l’empêcher de se produire à l’avenir. Que se passe-t-il dans la demande de réexamen? Voici un aperçu simple de ce qui devrait figurer dans votre demande. Fichier TXT La demande doit être soumise dans un fichier texte. Dites-leur que vous comprenez pourquoi vous avez été puni »et excusez-vous Décrivez le problème et dites-leur que vous êtes désolé ». Faites savoir à maman et papa (Google) que vous comprenez pourquoi vous avez été pénalisé et que vous savez que c’était en violation maintenant (vous ne l’avez peut-être pas à l’époque et c’est correct). Souvent, le propriétaire du site a fait quelque chose parce qu’un mauvais fournisseur de référencement lui avait dit de le faire et n’avait aucune idée qu’il était en violation. Assurez-vous d’ajouter que vous avez reçu de mauvaises informations et que vous ne travaillez plus avec cette agence ou ce consultant. Dites-leur comment vous avez résolu le problème

Expliquez les correctifs et comment ils ont été mis en œuvre. Dites à Google ce que vous avez fait pour corriger le problème, en détail. Désormais, vous n’avez pas besoin de décrire le correctif que vous avez appliqué URL par URL. Mais si vous corrigez quelque chose, faites-leur connaître les spécificités de ce correctif. Montrez-leur que vous comprenez. Ne leur dites pas simplement comment vous avez résolu le problème du site, mais dans quelle mesure vous y êtes allé. Promettez de ne plus jamais recommencer et dites à Google ce que vous faites pour vous assurer que cela ne se reproduira plus Tout comme avec maman et papa. Ils veulent savoir ce que vous allez faire pour vous assurer que cela ne se reproduira plus. Décrivez comment vous allez vous assurer que vos correctifs restent fixes. Ne leur dites pas seulement les mécanismes de ce que vous avez corrigé, mais les processus que vous mettez en place pour éviter que cela ne se reproduise, y compris des choses comme la formation ou une surveillance appropriée des pratiques de référencement. Et quoi que vous fassiez, ne recommencez pas après avoir levé l’action manuelle. Vous n’aimerez pas le résultat.

Si vous êtes le SEO ou avez embauché une agence SEO, notez-le dans la demande Dites-leur que vous avez engagé quelqu’un pour vous aider avec ce que vous avez fait de mal et vous conseiller sur la façon d’éviter que le problème ne se reproduise. Si le référenceur qui vous a aidé à réparer le site est bien connu et réputé, indiquez son nom à Google dans la demande. Vous payez pour une aide professionnelle, faites-leur savoir. Conseil bonus: le fichier que vous soumettez est généralement un fichier texte (txt), mais vous pouvez mettre des liens vers Google Docs ou Google Sheets si vous avez besoin de fournir des informations supplémentaires. N’incluez aucun lien vers des produits non Google Google ne cliquera pas dessus et ces informations ne seront pas lues. Relisez les erreurs, soumettez et attendez Cela peut prendre de quelques jours à quelques semaines pour obtenir une réponse, alors ne regardez pas votre boîte de réception comme une casserole d’eau qui bout. NE RENVOYEZ PAS avant d’avoir entendu parler de Google dans votre e-mail GSC ou dans la visionneuse d’actions manuelles. Vous obtiendrez une réponse indiquant si elle a été supprimée ou non.

Réponse à la demande de réexamen Google a commencé à ajouter un langage déroutant à ses réponses aux demandes de réexamen l’année dernière. Auparavant, Google disait simplement s’il avait été supprimé ou si ce n’était pas le cas. Maintenant, ils vous enverront ceci, ce qui semble bien, peut-être qu’il a été supprimé et peut-être pas. Afin de vérifier si elle a été ajustée ou révoquée, vous devrez accéder à la visionneuse d’actions manuelles. Si vous ne voyez aucun problème détecté », vous êtes bon! Faites une bonne danse! Si vous ne voyez pas la coche verte, vous avez encore du travail à faire.

Revenez à la visionneuse d’actions manuelles et voyez quelles URL ont pu changer depuis la dernière fois que vous avez regardé. Ils vous en enverront généralement de nouveaux avec les anciens pour vous aider à comprendre ce que vous avez manqué. Puis rincez et répétez. Rappel: votre temps de suppression devient plus lent à chaque tentative, alors ne faites pas ces demandes avec l’idée que vous pouvez faire une tentative d’effort minimal. Parfois, cela fonctionne, mais généralement ce n’est pas le cas et plus vous restez longtemps dans un état amorti, plus vous perdez de trafic / d’argent. Mon action manuelle a été supprimée, mais je ne vois aucune modification de mon trafic? Il est important de noter que la suppression par action manuelle ne signifie pas toujours une récupération instantanée. Certaines pénalités comme le schéma sont généralement rapides à récupérer car Google a juste besoin de lever l’action manuelle, mais d’autres comme le spam généré par l’utilisateur ou le contenu léger peuvent prendre un certain temps car Google doit explorer le site et réévaluer / reclasser vos pages. Le rétablissement complet peut prendre des semaines, parfois des mois. Ne désespérez pas si cela ne se produit pas immédiatement.

Tant que vous n’avez plus d’action manuelle dans la visionneuse, elle a été supprimée. Que faire si j’ai un rapport de problème de sécurité dans mon GSC? Ce processus est le même pour un problème de sécurité, mais le temps de récupération est beaucoup plus rapide. Supprimez le piratage et soumettez votre demande en suivant les mêmes règles décrites ci-dessus. Références de demande de réexamen de Google Il s’agit d’une vidéo plus ancienne de Matt Cutts, mais toujours sur la page Action manuelle de Google sur la façon d’écrire une demande de réexamen, c’est donc une très bonne vidéo à examiner avant d’en commencer une.

En montgolfière

Certaines routines sont fantastiques. Je me souviens que l’une des nombreuses activités qui ont eu un impact sur moi était un vol en montgolfière au sein de l’Opéra de Sydney. C’était avant le Covid bien sûr, mais quel voyage! Et l’opéra de Sydney est également un chef-d’œuvre, et un autre peut vraiment profiter des structures si vous prenez la fuite mentionnée plus haut. Son utilisation exclusive d’un certain nombre de coquillages de croisière de couleur blanche brillante comme cadre de toiture en fait l’un des bâtiments les plus photographiés au monde. Le Sydney Opera Home se trouve sur Bennelong Stage (à l’origine nommé Cattle Position), un promontoire autour de la zone sud du port, juste à l’est du Sydney Harbour Bridge. Il avait été appelé pour Bennelong, certainement l’un des deux aborigènes (un autre homme était appelé Colebee) qui assuraient la liaison entre les tout premiers colons anglais d’Australie et la population locale. Le petit développement exactement là où Bennelong vivait lorsqu’il était occupé sur le site Internet. En 1821, Fort Macquarie y fut développé (rasé en 1902). En 1947, le chef d’orchestre occupant de l’Orchestre symphonique de Sydney, Eugene Goossens, a reconnu le besoin de la principale ville d’Australie pour un local musical qui serait une maison non seulement pour l’orchestre symphonique, mais en plus de l’opéra et des groupes de musique de chambre. Le gouvernement fédéral de la Nouvelle-Galles du Sud, convenant que la région devrait aspirer à l’identification comme un argent de la société communautaire, a fourni une approbation établie et en 1954 a convoqué un groupe consultatif de personnes, l’Opera Residence Committee, pour sélectionner un site. Au début des 12 mois suivants, le comité a suggéré la position de Bennelong. En 1956, le gouvernement de l’État a parrainé un niveau mondial de concurrence pour tout design et style, montgolfière Albi Tarn qui devait inclure un développement avec deux salles-1 principalement pour des événements de concert ainsi que d’autres grandes productions musicales et festives et l’autre pour des manifestations dramatiques et des événements musicaux plus petits . Des architectes d’une trentaine de pays ont soumis 233 articles. En janvier 1957, le comité de jugement annonça l’entrée réussie, celle du designer danois Jørn Utzon, qui gagna en utilisant un design extraordinaire affichant un complexe de deux salles principales côte à côte traversant le port sur un podium de grande taille. Chaque couloir était surmonté d’une rangée de panneaux solaires imbriqués en forme de voyage qui pourraient servir de structure de toit et de mur, pour devenir fabriqués à partir de béton préfabriqué. Son entrée successive a donné à Utzon la renommée internationale. Néanmoins, le développement, qui a commencé en 1959, a posé divers problèmes, dont plusieurs en raison de la nature révolutionnaire de la conception. Le lancement de l’Opéra était initialement prévu pour Sydney Day time (26 janvier) en 1963, mais les dépassements de prix et les problèmes de technologie architecturale dans la réalisation du look peinent au cours de la tâche, qui se heurte à plusieurs retards. L’entreprise s’est développée douteuse et l’opinion publique s’est tournée vers elle pendant un moment. Au milieu des désaccords avec les régulateurs gouvernementaux supervisant le projet, Utzon s’est réconcilié en 1966. La conception s’est poursuivie jusqu’en sept. 1973 sous la supervision de votre organisation de technologie structurelle Ove Arup and Associates et d’environ trois designers de Sydney – Peter Hall, David Littlemore et Lionel Todd. Un voyage en montgolfière est tout simplement remarquable.

Un remède contre la corruption

Ai-je vraiment un remède contre la corruption? J’aimerais bien. Mais, j’ai récemment trouvé un baume efficace pour le découragement écoeurant qu’il est facile de ressentir quand on est confronté jour après jour à un autre exemple de la corruption de prix de l’industrie médicale, de distorsions délibérées et d’un mépris insensé du bien-être des patients. Ce remède est un nouveau podcast australien: la dose recommandée de Ray Moynihan.
Si vous ne reconnaissez pas déjà le nom de Moynihan, il est l’auteur de Selling Sickness et il a un intérêt persistant pour le surdiagnostic et la médicalisation. Il décrit le podcast comme des entretiens faisant la promotion d’un questionnement sain en médecine »et la plupart, mais pas tous, des personnes interrogées sont des professionnels de la santé associés d’une manière ou d’une autre à la médecine factuelle et / ou à Cochrane. De nombreuses personnes interrogées ont pratiqué dans des pays et des contextes inconnus; entendre parler des problèmes et des questions s’élargit pour un auditeur américain.
Jusqu’à présent, il y a huit épisodes, et pas un raté dans le lot. Moynihan interroge les gens en tant qu’êtres humains, pas seulement en tant qu’experts, afin que vous ayez une véritable idée de leur vie et de leurs motivations, y compris leurs antécédents, leurs intérêts et leurs motivations. Il n’hésite pas à aller un peu plus loin, comme dans l’épisode 7 où il interviewe un romancier! Sa conversation avec Sarah Moss a couvert la littérature et les thèmes liés à la médecine de manière très agréable.
Les autres épisodes que j’ai particulièrement appréciés étaient:
Épisode 2. Le psychiatre Allen Frances discute de la santé mentale, y compris son rôle dans le DSM et comment il regrette la direction prise par les éditions ultérieures. Sur un autre sujet, il pense que diagnostiquer Trump à distance avec un trouble psychiatrique n’est pas éclairant; c’est plus le public américain, dit-il, qui est fou que Trump.
Épisode 4. Le sud-africain Jimmy Volmink raconte comment Cochrane a été contacté par le gouvernement pour examiner les preuves de l’utilisation d’antirétroviraux pour la prévention de la transmission du VIH de la mère au nouveau-né; les responsables gouvernementaux ont souligné qu’ils étaient particulièrement intéressés par les effets nocifs de ces produits chimiques toxiques. Un grand projet en a résulté, concluant que les effets secondaires étaient relativement mineurs et que le traitement était extrêmement efficace. Les décideurs (qui avaient réclamé l’étude) ont ensuite ignoré les résultats. C’était un aperçu intéressant d’un environnement où les pressions devaient rendre les traitements moins efficaces qu’ils ne le sont plutôt que plus efficaces qu’ils ne le sont, comme c’est généralement le cas aux États-Unis. Volmink commente que les gens sont très désireux d’utiliser des preuves quand elles soutiennent ce qu’elles veulent déjà faire. » (Heureusement, l’étude était encore d’une grande utilité lorsque la Campagne d’action pour le traitement a poursuivi le gouvernement en justice.)
Épisode 6. Le psychiatre indien Prathap Tharyan parle de faire partie d’une équipe pour aider les gens après un tsunami et des preuves qui montrent que les gens ont besoin après des catastrophes (spoiler: ce n’est pas un débriefing / conseil de masse pour tout le monde). Il se termine par un enregistrement du chant de Tharyan Alleluia de Leonard Cohen; Je craignais que ce soit embarrassant, mais c’était sublime.
Épisode 8. Entretien optimiste avec Julian Elliot, qui travaille sur l’accès aux preuves, y compris dans les pays à faible revenu. Ses réflexions sur le travail sur le traitement du VIH au Cambodge étaient intéressantes. Mais le point culminant de l’épisode a été pour moi lorsque Moynihan a reflété qu’il y avait deux éléments dans la science, l’innovation et l’évaluation. Le public, dit Moynihan, apprécie l’innovation médicale, mais pas l’évaluation, si importante soit-elle. (Quel facteur qui est dans les nombreux renversements médicaux »Vinay Prasad et Adam Cifu écrivent avec tant d’éloquence!)
Je dois féliciter Moynihan pour son excellente diction. Je trouve généralement que les Australiens ont beaucoup de mal à écouter. Bien que l’accent de Moynihan soit fort, il parle si clairement que c’est un plaisir de l’écouter et pas difficile pour cet Américain de comprendre ce qu’il dit du tout. Une si belle clarté est un atout fantastique pour rendre accessible la viande des podcasts.
La dose recommandée met en valeur certaines des nombreuses personnes qui rendent la médecine et la vie encore merveilleuses et belles (en partie); et qui vivent avec intelligence, détermination, courage et humour malgré les obstacles. C’est un excellent médicament pour le cœur et l’esprit, et je le recommande sans réserve.

La conscience de Guattari

Pierre-Félix Guattari est un psychiatre et philosophe français, ainsi qu’un innovateur du mouvement antipsychiatrique des années 1960 et 1970, qui a remis en question les croyances établies dans la psychanalyse, l’approche et la sociologie. Psychanalyste de formation, Guattari a bien travaillé dans les années 1950 à Los Angeles Borde, un centre médical près de Paris qui était reconnu pour ses méthodes de guérison innovantes. C’est actuellement que Guattari a commencé l’évaluation en utilisant le psychanalyste français reconnu Jacques Lacan, dont la réévaluation de la centralité de « l’inconscient » dans la théorie psychanalytique expérimentée a commencé à attirer de nombreux disciples. Au milieu des années 1960, Guattari se brisa avec Lacan, dont il expérimenta la réflexion qui restait trop soigneusement liée à celle de Freud, et fonda leurs propres centres de traitement, la Society for Institutional Psychotherapy (1965) ainsi que le Center for Institutional Research and Study (1970). Influencé par le soulèvement étudiant à Paris en mai 1968, Guattari a collaboré avec le philosophe français Gilles Deleuze (1925-95) pour produire un ouvrage en deux volumes de philosophie sociale antipsychanalytique, Capitalisme et schizophrénie. Dans la quantité 1, Anti-Odipe (1972), ils se sont appuyés sur des idées lacaniennes pour soutenir que les conceptions psychanalytiques conventionnelles du cadre de la personnalité sont utilisées pour supprimer et contrôler le désir de l’être humain et finalement pour perpétuer le programme capitaliste. La schizophrénie, ont-ils poursuivi, constitue l’un des deux types authentiques de rébellion face aux impératifs tyranniques du système. Au lieu de la psychanalyse conventionnelle, ils ont recommandé une nouvelle technique influencée par le mouvement antipsychiatrique, la « schizoanalyse », dans laquelle les individus sont analysés comme des « machines désirantes » libidinalement diffuses plutôt que comme des subjectivités freudiennes dictées par le moi. Le volume 2 de Capitalism and Schizophrenia, One Thousand Plateaus (1980), se caractérise par un type d’enquête philosophique paratactique, consciemment décousue, reflétant la conviction des auteurs que l’organisation « linéaire » de l’approche conventionnelle signifie une forme naissante de gestion interpersonnelle. . Le travail se présente comme une étude de ce que Deleuze et Guattari contactent avec la « déterritorialisation », c’est-à-dire l’effort pour déstabiliser les conceptions prédominantes et répressives de l’identification, du sens et de la vérité. Les auteurs déterminent en rejetant avec désinvolture la métaphysique occidentale comme une expression de « l’approche étatique ». En fait conscient des fissures les plus infimes au sein de l’ordre interpersonnel et à la recherche de méthodes innovantes pour saper les idées fixes et les faits hérités, Guattari est devenu un partisan des «révolutions moléculaires» dans la vie quotidienne et a cru. Ce faisant, Guattari est devenu membre du philosophe et historien français Michel Foucault en proclamant la mort du mental conventionnel (marxiste), qui visait une « révolution interpersonnelle totale ». Au lieu de cela, une nouvelle motivation découlerait de vos luttes contre des groupes jusque-là marginalisés, y compris les homosexuels, les femmes, les écologistes, les immigrants et les prisonniers. Le troisième et dernier ouvrage de Guattari coécrit avec Deleuze, Qu’est-ce que la philosophie ?, est sorti en 1991. La psychanalyse est une méthode de traitement des troubles mentaux, formée par la théorie psychanalytique, qui met l’accent sur les processus mentaux inconscients et est aussi parfois décrite comme la « psychologie des profondeurs ». Le mouvement psychanalytique a commencé dans les observations cliniques et les formulations du psychiatre autrichien Sigmund Freud, qui a inventé le mot psychanalyse. Au cours des années 1890, Freud a travaillé avec le médecin et physiologiste autrichien Josef Breuer dans la recherche de patients névrotiques sous hypnose. Freud et Breuer ont remarqué que, lorsque les causes des suggestions et des signaux des patients étaient rendues conscientes pendant la condition hypnotique, les patients montraient une amélioration. Observant que de nombreux patients parlaient facilement sans avoir à être sous hypnothérapie, Freud a développé la procédure de libre connexion d’idées. L’individu a été encouragé à dire tout ce qui lui venait à l’esprit, sans égard à la pertinence ou à la justesse présumée. Mentionnant que les individus avaient parfois des problèmes à faire des associations totalement libres, Freud a déterminé que des rencontres désagréables spécifiques étaient réprimées, ou refoulées de la pleine conscience. Freud a noté que chez la plupart des patients vus tout au long de sa pratique antérieure, les événements les plus fréquemment refoulés concernaient des expériences intimes troublantes. Ainsi, il a émis l’hypothèse que l’anxiété était le résultat de l’énergie refoulée (libido) liée à la sexualité ; l’énergie réprimée a découvert le concept dans une variété de symptômes qui se présentaient comme des systèmes de défense mentale. Freud et ses formidables fans ont par la suite prolongé le concept d’anxiété pour inclure des sentiments de peur, de culpabilité et de honte résultant des fantasmes d’hostilité et d’hostilité et de l’anxiété face à la solitude causée par la séparation d’avec la personne dont le patient dépend.

Des hélicoptères dangereux

L’hélicoptère à quatre places s’était à peine levé du terminal de l’aéroport John Wayne s’il a piqué du nez, a heurté deux maisons et a percuté une troisième, tuant l’aviateur et deux de ses trois passagers. « C’était comme un apprentissage heurtant un mur », a déclaré Paddi Faubion, qui a remarqué le crash du 30 janvier depuis sa terrasse dans une communauté privée de Newport Beach, en Californie. La cause principale reste à déterminer, mais le type d’hélicoptère est célèbre pour les enquêteurs sur les incidents : le Robinson R44. C’est l’hélicoptère civil le plus vendu au monde, une option de premier ordre parmi les écoles de pilotage des compagnies aériennes, les entreprises touristiques, les divisions de police et les pilotes de loisirs. De plus, il est exceptionnellement mortel. Les Robinson R44 ont été impliqués dans 42 accidents mortels dans le You.S. de 2006 à 2016, plus que tout autre hélicoptère civil, hélicoptère basé sur un L . UNE . Analyse des occasions des examens d’incidents du National Transport Security Board. Cela se traduit par 1,6 accident mortel pour 100 000 heures de vol – un taux près de 50 % plus élevé que n’importe quel autre des douze modèles civils les plus typiques dont les heures de vol sont suivies par la Federal Aviation Administration. La société familiale Robinson Helicopter Co. a contesté l’évaluation du Times, affirmant que la FAA sous-estime les heures de vol des compagnies aériennes pour le R44, ce qui a entraîné un taux d’incidents gonflé. La compagnie a défendu intensément son document, affirmant que ses avions sont sûrs et fiables lorsqu’ils volent dans leurs limites d’exploitation. Pourtant, les problèmes de sécurité ont hanté le producteur de Torrance plus que ses 45 ans d’histoire, a découvert le Times, et les entreprises ainsi que la FAA ont été lentes à traiter les fonctions de style et les caractéristiques de fonctionnement qui ont déclenché ou conduit à des incidents. Des dizaines de pilotes et de voyageurs de R44 ont déjà été anéantis dans des incendies évitables après un crash, ou peut-être dans des hélicoptères qui sont tombés de votre ciel une fois qu’ils ont soudainement perdu la portance. D’autres sont décédés lorsque les lames de coupe du rotor principal se sont décollées en vol aérien ou tranchées via des poutres de queue ou des cockpits. Certains pilotes ou les membres de leur famille survivants ont déclaré qu’ils étaient surpris d’apprendre – après des incidents – les problèmes de sécurité du R44, et ils se sont demandé pourquoi les régulateurs n’avaient pas pris de mesures plus fortes. Gail Bechler, dont le mari, Jim, est décédé dans un accident brûlant de 2012 dont les enquêteurs ont déterminé qu’il était de sa faute, a déclaré qu’elle était surprise d’apprendre que les réservoirs d’énergie de son R44 se sont « fendus comme une canette de Coca » dans un accident à impact relativement réduit. – dont il y avait eu beaucoup d’autres en profiter. « Je pensais, attendez environ une minute, ils peuvent continuer à tourner ce même composant même après avoir réalisé? Je me souviens juste d’avoir pensé: ‘Qui va mourir après?' », a-t-elle déclaré. « Ces hélicoptères doivent tous avoir été cloués au sol et il doit y avoir un énorme panneau d’avertissement avec un rappel. » Plus de 600 personnes sont décédées dans les accidents de Robinson dans le monde depuis 1982. Un minimum de 65 poursuites pour mort injustifiée et responsabilité des produits ont été déposées aux États-Unis depuis lors, accusant Robinson de dissimuler ou d’ignorer délibérément les problèmes de sécurité et d’esquiver. responsabilité – accusations que l’entreprise nie. Bon nombre des poursuites ont été résolues par des règlements confidentiels. Le président de l’entreprise, Kurt Robinson, a contesté la place de son hélicoptère au sommet du classement des prix des incidents du Times. Il a déclaré que les totaux d’heures de vol des compagnies aériennes de la FAA utilisés pour déterminer le taux d’incidents sont vraiment une « estimation ». La FAA a nié avoir prétendu. Les estimations de l’agence, publiées chaque année par un groupe d’experts statisticiens et actuellement disponibles jusqu’en 2016, sont issues d’une enquête délivrée aux opérateurs de la zone. Les responsables fédéraux de l’aviation utilisent régulièrement ces informations pour déterminer les taux d’incidents. Même en utilisant les heures de vol approximatives de la compagnie – près de quarante pour cent de plus que celles de la FAA – le R44 avait néanmoins le prix le plus élevé, avec 1,17 accident mortel pour 100 000 heures de vol. Robinson a observé que You.S. les accidents mortels de R44 sont tombés à 2 en 2017, ce qui, selon lui, reflète les efforts de l’entreprise pour réduire le taux d’incidents. Il a également fait valoir que la majorité des accidents de Robinson sont la faute des pilotes d’avion – et non de l’appareil – qui sont pour la plupart des élèves ou des amateurs ayant peu de temps aux commandes. « Quand les gens disent que les nôtres ont plus d’incidents que d’autres, eh bien, les nôtres ne sont pas pilotés par des experts », a déclaré Robinson. « Les nôtres sont maintenant beaucoup plus transportés, beaucoup plus au point d’entrée du marché. »

Les USA et la Chine rivalisent sur la vitesse de leurs avions

Les géants de la protection américains et orientaux se déplacent rapidement pour atteindre l’avantage de l’espace, visant à libérer des avions hypersoniques capables de traverser les continents en moins d’une heure. Que signifie exactement hypersonique ? Des vitesses de plus de Mach 5, voire plus de 3 835 mph. C’est une course aux armements qui vaut vraiment la peine d’être vue. Les progrès ont la possibilité de transformer l’utilisation de l’espace et de changer le voyage transcontinental pour les civils. Cela pourrait également transformer la sécurité nationale, créant une atmosphère actuelle et une protection antimissile obsolète. La Chine accueille deux entreprises qui prétendent au prix hypersonique, la société chinoise de science et technologie aérospatiale (CASC) ainsi que la société orientale de recherche scientifique et d’affaires aérospatiales (CASIC). Pendant ce temps, aux États-Unis, Lockheed Martin fait du surf, après avoir déclaré aux journalistes de l’aviation que sa technologie hypersonique était sur le point d’être testée en vol. Les progrès de Lockheed Martin font plus que probablement référence à la période mixte de fusée à turbine (TRCC), un moteur qui bascule entre le turboréacteur, le statoréacteur et les scramjets pour les vols subsoniques, supersoniques et hypersoniques. Le moteur TRCC sera testé sur un banc d’essai en vol de la taille d’un chasseur d’ici 2020. Si tout se passe bien, il propulsera rapidement le SR-72, un avion de reconnaissance bimoteur sans pilote Mach 6 qui est spécifique pour démarrer le vol aérien en 2030. Cet avion est fait pour entrer dans un espace aérien très contesté et défendu à des altitudes de 18 et 62 kilomètres, en utilisant sa vitesse pour dépasser les défenses ennemies, comme le SR-71 Blackbird avant lui. Le vice-président exécutif et directeur de base chez Lockheed Martin Rob Weiss a également indiqué que les avions hypersoniques pouvaient tirer des missiles hypersoniques. Cela montre que le SR-72 pourrait s’inscrire pour le bombardier furtif B-21 dans la stratégie de frappe mondiale à long terme de l’USAF. Un autre projet américain clé est certainement l’avion spatial « Phantom Express » XS-1, qui est en train d’être développé par Boeing et financé par la DARPA. C’est un véhicule à deux étages en orbite (DSTO). Première phase : un avion hypersonique propulsé par des fusées à propulsion liquide. Lorsque le XS-1 est proche de l’espace (de 18 à 62 milles d’altitude), nous atteignons la phase deux, lorsqu’une fusée non réutilisable attachée à l’arrière de l’avion se détachera et se mettra en orbite pour déployer sa charge utile de 1,5 tonne. L’avion-fusée pourra alors retourner sur une piste, où il sera préparé pour un largage supplémentaire dans les 24 heures. Le plan directeur est qu’il peut effectuer un minimum de 10 lancements en dix jours, offrant au programme spatial américain beaucoup plus de durabilité pour remplacer les satellites en cas de conflit. La Chine, cependant, construit des concurrents majeurs dans cette même course hypersonique. Il y a 2 métiers distincts. Pour un seul, CASIC a lancé la conception du vaisseau spatial Teng Yun lors de la réunion Worldwide Room Investigation 2017 (GLEX 2017) à Pékin. Le DSTO Teng Yun aurait un poids mixte de 100 à 150 tonnes. La première phase est un avion «porteur» hypersonique Mach 6, avec des moteurs TRCC pouvant voler à des altitudes de 18 à 25 kilomètres. Contrairement au XS-1, le deuxième étage du Teng Yun est un avion spatial propulsé par fusée réutilisable de 10 à 15 tonnes capable de transporter soit 2 tonnes de fret, tour en avion de chasse soit 5 passagers. Le vice-président de la CASIC, Liu Shiquan, a déclaré que l’entreprise avait terminé l’illustration des technologies montrant l’importante technologie de vol de la compagnie aérienne Teng Yun (comme, vous comprenez le moteur), et semble avoir l’avion spatial à deux étages en plein essor d’ici 2030, dans le cadre d’un travail de recherche de 16 milliards de dollars. . Similaire au You.S. techniques, le fournisseur hypersonique CASIC pourrait avoir d’autres programmes en dehors de la libération de la salle. Il est assez grand pour contenir des charges utiles importantes (10-15 beaucoup), qui pourraient consister en des détecteurs et des armes. Avec des modifications, comme des réservoirs d’énergie supplémentaires pour une portée améliorée, sa vitesse hypersonique et son altitude de vol proche de l’espace pourraient répondre aux besoins militaires orientaux en matière de reconnaissance et de frappe rapides et mondiales. Comme CASIC fabrique la plupart des missiles chinois, son expérience avec les moteurs-fusées, les moteurs statoréacteurs (et les moteurs scramjet à long terme) signifie qu’il a probablement les sources pour construire les moteurs TRCC compliqués pour votre fournisseur hypersonique, et aussi par extension une reconnaissance et une frappe hypersoniques. avion.